FASCICULE PERRY RHODAN n° 1225
 
Bastion im Grauland
La forteresse dans le Pays Gris
 
Auteur : Kurt Mahr
Année de parution : 1985
 

Après que le pilote automatique ait forcé la nacelle à se poser, Atlan, Jen Salik, Lethos-Terakdschan, Domo Sokrat et Bonsin-Pirouette sont attaqués par les troupes de Lord Mhuthan, produits de la technologie génétique tizide. Les Paladins semi-humanoïdes chevauchent les Ratans, des reptiles volants. Après s'être défendus, les compagnons atteignent à pied la colonie Korzbranch fondée autrefois par Domo Sokrat. Elle est à la limite du Pays Schatzen et dirigée par le Tizide Fonneher. Les saboteurs de Lord Mhuthan ont temporairement interrompu le courant d'énergie vitale s'écoulant dans les cavernes souterraines dont dépend Korzbranch. La colonie tombe peu à peu sous l'Influence Grise. L'Etang-de-Lumière au milieu de la colonie, Pirouette le désigne comme une source d'énergie indépendante du Vagenda, est inefficace contre l'Influence Grise. L'énergie vitale qu'il contient ne fuit pas. En transformant un récepteur d'impulsions permettant aux Tizides de diriger les Ratans, Atlan donne à la colonie une arme efficace. Elle entraîne la destruction des Paladins qui ont attaqué Korzbranch durant la phase grise.

Chargé de l'énergie vitale de l'Etang-de-Lumière, Pirouette téléporte ses compagnons au musée de Gluschuw-Nasvedbin, un des dix mille Archivistes habitant le Pays Schatzen. L'Alesterwane Gluschuw porte sur son dos Nasvedbin, un des Zyrmüi vivant en symbiose avec les Alesterwanes depuis des millions d'années. L'Archiviste, méfiant - son musée a été autrefois pillé par Sokrat - attire le Halutien et ses compagnons dans un piège. Il les prend pour des espions de Lord Mhuthan devant préparer l'invasion de Schatzen. Le Tabernacle de Holt reconnaît l'aura des trois Chevaliers de l'Abîme. Datant du début du travail des Ingénieurs Spatio-Temporels dans l'Abîme, il est censé contenir tous les secrets du Pays de l'Abîme. L'invasion commence juste après que le Tabernacle ait nommé Gluschuw-Nasvedbin chef des Archivistes.
 


© Michel Vannereux